Hôpital de jour André Boulloche : retour sur 2017

rapport_activite_2017_hdj_boulloche.jpg

L’année 2017 a vu la réalisation de beaux projets d’envergure que nous allons poursuivre en 2018.

Un travail important a été conduit autour de la danse avec le chorégraphe Philippe Ménard et la Compagnie pm. Un véritable dialogue corporel s’est tissé entre les danseurs et les enfants, et la présentation de spectacles in situ a permis le partage de moments forts entre les enfants, leurs familles, l’équipe et les artistes. Il s’agit là d’une belle expérience permettant à des populations qui n’en sont pas familières l’accès à des spectacles exigeants, et ce avec un succès que nous n’attendions pas. Ce projet a créé du lien et la réalisation d’un premier documentaire a permis d’en inscrire une trace. Un second film est en projet pour 2018.

Nous avons conclu en janvier 2017 une CIFRE (Convention Industrielle de Formation par la Recherche) qui nous a permis pour la première fois et pour 3 ans d’accueillir un doctorant. Nous avons été particulièrement satisfaits de l’aboutissement de ce projet pour lequel nous avons beaucoup œuvré dans le but de trouver des financements. Olivier DURIS, inscrit en thèse de psychologie à PARIS VII, effectue un travail sur une médiation robotique en hôpital de jour pour enfants. D’ores et déjà, du fait de la qualité de son travail et de sa capacité à transmettre, nous avons pu échanger avec d’autres équipes et dans le cadre de colloques sur cette thématique particulièrement innovante. Ce travail conduit sur le terrain expérimental de l’hôpital de jour Boulloche est un enrichissement à la fois pour l’institution, l’équipe, l’association, et bien sûr pour les patients.

Parallèlement, des visites des hôpitaux de jour ont été diligentées par l’ARS pour évaluer la qualité du travail conduit et l’adéquation avec les recommandations de l’HAS sur la prise en charge de l’autisme et autres troubles envahissants du développement. Nous n’avons pas été concernés par cette première vague de visites. Mais nous avons été frappés de constater le contraste entre le dynamisme qui prévaut dans nos structures et l’évolution positive de la plupart des enfants, et la suspicion dont ces mêmes structures font l’objet.

Nous espérons, comme la plupart des intervenants dans notre domaine, que le 4e plan autisme qui doit prochainement rendre ses conclusions, sera celui de l’apaisement et de la valorisation de la pluralité des approches.

►Consultez l'intégralité du rapport d'activité 2017 de l'hôpital de jour André Boulloche.