Lola Brunet

lola_brunet_usis.png

Longtemps psychologue à l’hôpital de jour USIS, Lola Brunet est ensuite partie pour d’autres horizons professionnels. Après un retour dans son établissement d’origine, en tant que psychothérapeute, elle a récemment accepté de nouvelles fonctions à l’USIS. Découverte…

1 - Lola Brunet, vous venez de prendre les fonctions de directrice institutionnelle et clinique à l’hôpital de jour de l’USIS. Que recouvre cet intitulé de poste et quelles sont vos missions ?

Cet intitulé de poste montre bien l’aspect global de la fonction que j’occupe. Il s’agit de participer aussi bien à l’organisation des prises en charge avec les entretiens d’admission ou les entretiens familiaux quand une intervention de la direction est nécessaire, qu’à l’organisation institutionnelle tant à travers l’animation des réunions de synthèse que dans la gestion des plannings et la gestion de l’équipe des soignants. Toutes ces missions se font en collaboration avec le médecin directeur, ce qui comprend une part importante de réflexion et d’échanges à deux sur le fonctionnement institutionnel.

2 - En quoi votre expérience précédente au sein de cet établissement facilite-t-elle votre prise de fonction aujourd'hui ?

Avoir occupé différents postes à l’USIS m’apporte une connaissance de son fonctionnement et de l’équipe des soignants. Je prends donc mes nouvelles fonctions sans avoir besoin de me familiariser avec le fonctionnement institutionnel. De plus, la connaissance des membres de l’équipe soignante me permet d’arriver dans un climat de confiance réciproque.

3 - Quelles sont, selon vous, les spécificités et les forces de l’hôpital de jour de l’USIS ?

L’originalité de l’USIS tient en partie dans son aspect pluriel qui permet d’adapter les prises en charge aux besoins des enfants. L’importance accordée à l’environnement de l’enfant à travers la présence régulière dans les écoles et les entretiens familiaux fréquents représentent aussi un atout. Cette prise en charge plurielle et globale est nécessaire pour les enfants que nous recevons qui souffrent de discontinuités aussi bien dans les liens internes qu’externes. Enfin, la pratique institutionnelle avec la richesse qu’elle implique notamment dans les échanges lors de la synthèse hebdomadaire permet de penser et de transformer le quotidien parfois difficile de l’institution.

4 - Selon l’édito du rapport d’activité 2016, « La psychopathologie des enfants accueillis montre une évolution très sensible des proportions entre troubles du comportement et troubles envahissants du développement, les deuxièmes augmentant significativement. » Cette tendance se confirme-t-elle en 2017 ? Quelles sont les conséquences pour l’hôpital de jour ?

Il semble que cette tendance se confirme et on peut la relier à la loi de 2005 sur le handicap. Avec l’introduction des auxiliaires de vie scolaire dans les écoles, les enfants qui auparavant ne pouvaient être maintenus en classe à plein temps le sont plus facilement. De ce fait, les enfants ayant besoin de bénéficier d’une prise en charge thérapeutique sur le temps scolaire sont ceux dont les symptômes sont les plus massifs. De plus, au niveau du secteur, l’USIS représente un lieu de prise en charge pour les enfants jeunes et ce type de lieu manque. Cette évolution entraîne une adaptation des pratiques et les soignants de l’USIS modifient les médiations thérapeutiques en fonction de ce qui peut convenir à ces enfants.

5 - Une fonction, c’est avant tout une personne qui l’incarne. Qui est donc Lola Brunet en quelques mots ? Votre plus grande qualité et votre plus grand défaut ?

La curiosité qui serait un « vilain défaut » me semble être une de mes qualités car elle me permet de chercher à comprendre au mieux les situations et d’aller chercher les informations quand un élément me semble obscur. C’est peut-être aussi cependant l’un de mes défauts car il peut m’être difficile d’accepter de ne pas savoir.

6 - Votre plus belle rencontre ou moment professionnel ?

Ma plus belle rencontre professionnelle est celle avec Corinne Ehrenberg auprès de qui j’ai débuté en tant que psychologue clinicienne.

7 - Votre ouvrage préféré ?

« Jeu et réalité » de D.W. WINNICOTT et/ou « Tout ce que j’aimais » de S. HUSTVEDT