Hôpital de jour USIS : retour sur 2017

rapport_activite_2017_hdj_usis.jpg

L’année 2017 aura vu le départ de l’USIS d’un nombre d’enfants supérieur aux années précédentes. Ce chiffre s’explique par des fins de prise en charge, des orientations vers d’autres structures, mais aussi par un nombre de ruptures de soins supérieures à la moyenne habituelle. Ces ruptures sont le lot d’une clinique aux intrications psychiques, pédagogiques et sociales complexes qui supposent des partenariats étroits entre Éducation nationale, services de pédopsychiatrie, services sociaux et protection de l’enfance. L’année 2017 pourrait être le reflet d’une complexification de ces partenariats, car force est de constater que la communication et les articulations entre professionnels des différents champs ne sont pas toujours simples et qu’il en résulte parfois des clivages, sans doute attisés par la clinique des familles que nous recevons, qui ne sont pas propices à la continuité des soins.

C’est dans ce souci de renforcer et d’entretenir ces partenariats que des rencontres entre Éducation nationale, services de soins du 14e arrondissement et partenaires sociaux, qui avaient vu le jour de manière informelle en 2016 après les attentats, se sont organisées en 2017 sous la forme d’un Copil interinstitutionnel réunissant les inspecteurs de circonscription de l’arrondissement, une psychologue scolaire, un directeur d’école élémentaire, deux médecins représentant l’intersecteur et les directeurs de l’USIS. Ces réunions ont débouché sur l’organisation le premier juin 2017 d’une soirée réunissant, autour du comité de pilotage, l’ensemble des acteurs intervenant dans l’arrondissement auprès des enfants scolarisés en élémentaire (instituteurs, membres du RASED, directeurs d’établissement, représentants des services de soins intervenant sur l’arrondissement, représentants des services sociaux, association de protection de l’enfance, mairie). Le but de ces rencontres est d’améliorer les partenariats par une meilleure connaissance des institutions entre elles, mais aussi de favoriser et développer des échanges en dehors des situations communes concrètes.

►Consultez l’intégralité du rapport d’activité 2017 de l’hôpital de jour USIS.